Actualités

Découvrez ci-dessous nos dernières actualités.

Vous pourrez notamment en apprendre davantage sur la commune, les associations et les événements au sein du village.

 

 

 

                        SÉCURITÉ                                       MANŒUVRE DES POMPIERS À BERLING : SCÉNARIO CATASTROPHE À LA NOUVELLE MAIRIE-ÉCOLE


21 pompiers du centre de Phalsbourg sont intervenus pour une explosion et un incendie au nouveau complexe école-mairie-salle d’activités de Berling. Impressionnant, même pour un exercice.

déployés dans et autour du nouveau bâtiment.  Photo 

Explosion dans le nouveau complexe, place de l’Église et un incendie qui démarre… C’est jour de classe et les élèves de CP-CE1 se trouvent avec leur maîtresse dans l’école bientôt envahie par la fumée.

L’enseignante évacue la salle de classe, mais s’aperçoit très vite qu’il manque 5 enfants à l’appel dont un élève handicapé. L’ouvrier à l’origine de l’explosion est lui bloqué au sous-sol, et le maire à l’étage.

Voilà le scénario auquel les sapeurs-pompiers de Phalsbourg ont été confrontés lorsqu’ils se sont rendus place de l’Église, à Berling, pour un exercice grandeur nature. Les 21 pompiers arrivés dans 6 véhicules se sont rapidement déployés dans et autour du nouveau bâtiment, sous les ordres du chef du centre, le capitaine Stéphane Scheffler.

Cet exercice d’une durée d’un peu moins d’une heure a permis aux soldats du feu de simuler une évacuation de personnes d’un immeuble en feu.

« L’objectif de cette manœuvre était de découvrir et se familiariser avec le nouveau complexe école-mairie-salle d’activités du village », déclare le capitaine Scheffler qui va maintenant, avec ses hommes, analyser et tirer les enseignements de cet exercice aussi spectaculaire qu’instructif

Berling Les élèves de CP-CE1 découvrement la randonnée en raquettes

Photo HDLa neige était présente au col de la Schlucht . Photo RL

Agathe Schmitt, accompagnée par deux parents d’élève, a emmené au col de la Schlucht la classe de CP-CE1 pour découvrir la randonnée en raquettes, guidée par un accompagnateur en montagne. Les chutes de neige de la nuit ne leur ont pas permis d’observer des traces d’animaux, hormis le renard. Les enfants ont cependant construit des igloos, fait des courses et glissades, raquettes aux pieds. Les élèves et leurs accompagnateurs ont pu prendre un pique-nique dans un refuge chauffé avant leur retour au village.

BERLING  L’écologie à l’école : travaux pratiques

<Photo HDLes élèves ont installé un hôtel à insectes dans un petit jardin mis à la disposition par la commune.  Photo RL

L’écologie à l’école : travaux pratiques

« Mon ambition est de sensibiliser mes élèves à des pratiques respectueuses de l’environnement et ainsi participer à la préservation de cette « nature ordinaire » qui nous entoure au quotidien », a déclaré Agathe Schmitt, directrice de l’école élémentaire de Berling. Pour ce faire, les élèves de CP-CE1 viennent d’installer un hôtel à insectes qui favorisera l’arrivée de pollinisateurs et profitera d’une multitude d’alliés naturels. Puis viendra le moment d’agrémenter un petit coin de verdure avec fleurs et arbustes tout en laissant un carré pour les plantes autochtones et sauvages.

Ce projet autour de la biodiversité est encouragé par la municipalité qui met à la disposition de l’école un petit jardin qui va permettre aux enfants de découvrir son écosystème et les interactions entre les végétaux et les animaux./Photo RL

Dimanche 1 juillet 2018

Berling La fête paroissiale de retour

Tandis que les adultes se restaurent sous le chapiteau, les enfants s’adonnent à la pêche miraculeuse.  PHOTO DNA

La fête paroissiale a lieu traditionnellement le premier dimanche de juillet. Elle concerne les villages de Hangviller, Berling, Metting et Pfalzweyer et se déroule tous les ans dans l’une des quatre communes.

 

Cette année, et pour la première fois depuis plus de dix ans, cette journée a de nouveau pu être organisée dans la commune de Berling qui vient de se doter d’une toute nouvelle salle des fêtes. C’est dans cette salle et sous le chapiteau installé place de l’église que plus de 250 repas ont été servis à midi. La journée avait débuté par un culte consistorial célébré par le pasteur Christophe Strohm avec la participation d’un ancien pasteur de la paroisse, Charles Beck. La cérémonie avait été rehaussée par les chants de la chorale des jeunes l’Echo des Anges et par la fanfare de Bust pour la partie musicale.

 

Cette année les confirmands des années 1998 et 1997 étaient les invités de la journée. Ceux qui avaient répondu à l’invitation ont pu échanger des souvenirs des années catéchisme et étaient visiblement ravis de se revoir.

Les enfants, quant à eux, se sont très vite retrouvés autour des stands et attractions qui leur étaient destinés. Tous les participants à cette fête ont passé un après-midi récréatif et convivial et se sont donné rendez-vous l’année prochaine à Metting.

 

La fête paroissiale a lieu traditionnellement le premier          dimanche de juillet. Elle concerne les villages de Hangviller, Berling, Metting et Pfalzweyer et se déroule tous les ans dans l’une des quatre communes.

Cette année, et pour la première fois depuis plus de dix ans, cette journée a de nouveau pu être organisée dans la commune de Berling qui vient de se doter d’une toute nouvelle salle des fêtes. C’est dans cette salle et sous le chapiteau installé place de l’église que plus de 250 repas ont été servis à midi. La journée avait débuté par un culte consistorial célébré par le pasteur Christophe Strohm avec la participation d’un ancien pasteur de la paroisse, Charles Beck. La cérémonie avait été rehaussée par les chants de la chorale des jeunes l’Echo des Anges et par la fanfare de Bust pour la partie musicale.

 

Cette année les confirmands des années 1998 et 1997 étaient les invités de la journée. Ceux qui avaient répondu à l’invitation ont pu échanger des souvenirs des années catéchisme et étaient visiblement ravis de se revoir.

 

Les enfants, quant à eux, se sont très vite retrouvés autour des stands et attractions qui leur étaient destinés. Tous les participants à cette fête ont passé un après-midi récréatif et convivial et se sont donné rendez-vous l’année prochaine à Metting.

Berling

Regroupement pédagogique : 1er prix au concours Mosel’lire

Les élèves d’Agathe Schmitt ont remporté le premier prix du concours Mosel’lire dans leur catégorie.

 

 

L’école élémentaire du regroupement pédagogique de Berling-Hangviller-Metting-Vescheim vient de remporter le premier prix du concours Mosel’lire dans la catégorie maternelle/CP. Les élèves du CP de l’enseignante Agathe Schmitt avaient réalisé une création graphique mettant en valeur l’univers de l’album L’oiseau du sommeil d’Isabelle Simler. Dans cet album, l’auteure compose avec beaucoup d’humour et de douceur un environnement magique pour guider les enfants vers le sommeil.

L’institutrice se dit fière de ses élèves et déclare «  Nous avons gagné des chèques lire d’une valeur de 150 €, qui va permettre de renouveler les albums et romans de la bibliothèque de la classe  ».

Berling    

sorties des élèves du CP

 

Les sorties pédagogiques se suivent pour les 21 élèves de l'école d' Agathe Schmitt.Vendredi dernier l'institutrice a emmené ses protégés à la médiathèque de Phalsbourg, Là les enfants ont rencontré l'illustratrice Clotilde Delacroix dans le cadre de Mosel'lire. La semaine précédente l'enseignante avait organisé une sortie à Eschviller à la découverte de la ruche et des abeilles ainsi que du fonctionnement du moulin. Les enfants ont pu s'exercer à la fabrication d'une bougie et d'une roue à eau. Les voyages forment la jeunesse et les sorties pédagogiques de la maîtresse aussi.

 

Berling                                                            Visite de la sous-préfète et premier coup de pelle d'un nouveau lotissement

Lorsque Madame la sous-préfète Magali Martin est arrivée dans les locaux de la petite mairie du village, le maire Ernest Hamm, après les salutations d’usage l’a illico guidée vers les deux principaux chantiers de la commune.

La jeune femme qui a pris ses fonctions à la sous-préfecture de Sarrebourg/Château-Salins le 28 août dernier a emboîté le pas au maire accompagné par l’adjointe Sylvie Wannenmacher et le conseiller municipal Jordan Mahdadi pour la visite d’un ensemble salle polyvalente et nouvelle mairie en cours de construction. Magali Martin a pu se rendre compte de l’avancement des travaux et a pris note de la date de l’inauguration de cette réalisation qui devrait être achevée mi-juin.
Puis les édiles de la commune se sont rendus rue de la Gare et ont présenté à la représentante de l’Etat l’implantation du futur lotissement. Celui-ci dont les travaux avaient démarré le matin même sera composé de 8 terrains communaux et de 5 terrains privés. Deux emplacements sont déjà réservés. Les 6 terrains communaux encore disponibles d'une superficie comprise entre 10 et 12 ares sont maintenant proposés à la vente au prix de 4500 € l'are. Gageons que la visite de Madame le sous-préfète le jour du premier coup de pelle de ce chantier portera bonheur aux futurs résidents de ce lotissement.

 Madame la sous-préfète a été accueillie par le maire Ernest Hamm

Magali Martin a visité le chantier du futur lotissement

Berling une nouvelle école

<< Nouvelle zone de texte >>

 

 

 

   L’école qui fait partie du regroupement pédagogique de Berling-Hangviller-Metting-Vescheim avait été transférée à Hangviller l’année dernière pour cause de travaux à Berling. L’ensemble de ces travaux porte sur la mise aux normes de l’école ainsi que la construction d’une salle polyvalente et d’une nouvelle mairie. Lorsque cet ensemble sera achevé les élèves pourront bénéficier d’une toute nouvelle salle d’activité. En attendant, et pour cette rentrée, c’est dans une salle de classe entièrement rénovée que les 20 enfants du CP ont été accueillis par l’institutrice Agathe Schmitt.

Les traditionnelles brioches du 14 juillet

Les adjoints au maire ont distribué les brioches du 14 juillet aux enfants de la commune. 

 

     Les adjoints au maire de la commune, installés sous un chapiteau à côté de l’ancienne salle des fêtes, ont distribué des brioches aux enfants du village. Cette vieille tradition française de la brioche du 14 juillet est bien ancrée dans la vie des villageois et les enfants défilent les uns derrière les autres pour se voir remettre ce symbole de la République. Un peu à l’écart, à côté des deux chapiteaux installés la veille
par le Foyer sport et culture, les membres de l’association ont déposé sur une rangée de tables salades et crudités qu’ils venaient de préparer, attirant ainsi une centaine de personnes venues également des communes voisines. Ce rassemblement organisé depuis plusieurs décennies par le foyer est devenu un moment où l’on se retrouve entre villageois et où l’on côtoie des amis des villages voisins dans une ambiance conviviale et festive.

Le grand nettoyage de printemps

Samedi dernier, comme l’année dernière, le maire Ernest Hamm avait convié les bonnes volontés de la commune pour une opération de nettoyage du village. Cette opération d’une demi-journée évite à la commune de faire appel à une entreprise privée et lui permet ainsi de faire des économies. Les volontaires ont été répartis en deux groupes. Un premier groupe emmené par le maire a pris en charge la vidange et le nettoyage des avaloirs. Cette opération revêt une importance particulière surtout avant la période estivale et ses épisodes orageux car des avaloirs entretenus facilitent l’évacuation des
eaux de pluie. La deuxième équipe munie d’une tronçonneuse s’est attachée à nettoyer les abords des chemins communaux. Les déchets ainsi récoltés et ramassés ont été acheminés à la déchetterie communale de la Nachtweidt. Les moyens en matériel (tracteurs, remorque) ont été gracieusement mis à disposition par le doyen du village, Willy Hamm, ancien maire et ancien premier adjoint toujours prêt à rendre service pour la commune. À midi, tous les courageux bénévoles se sont retrouvés autour d’un barbecue et des grillades préparées par le premier adjoint Christophe Leblond.

photo souvenir 

Berling - Arboriculture La greffe de fruitiers 

Une quinzaine de membres de la société d’arboriculteurs de Phalsbourg et environs a pu assister à une démonstration de greffe sur des arbres fruitiers.

 Ludovic vient de greffer un arbre fruitier sous le regard attentif des arboriculteurs. PHOTO DNA 

Le geste est précis, l’explication est claire, l’auditoire est attentif. Ludovic Devoille, sécateur en main, réalise une greffe sur un arbre fruitier dans le verger de Reinhold Dambacher. Tout à l’heure, il renouvellera la même opération dans un autre verger du village.

Un alambic

Peter Strohmeyer, le président de la société d’arboriculteurs de Phalsbourg et environs, déclare : « Une fois l’an, nous faisons appel à une personne qualifiée pour un cours de greffe ou de taille chez un ou plusieurs de nos membres installés à Berling, Metting, Vilsberg, Buchelberg, Bois-de-Chêne et Zilling ». Et Peter ajoute : « Notre activité réside essentiellement dans la plantation et l’entretien des arbres fruitiers et la distillation ».

La société d’arboriculteurs possède en effet deux alambics qu’elle met gracieusement à la disposition de ses membres. Les arboriculteurs de Phalsbourg et environs participent avec d’autres sociétés d’arboriculteurs à la sauvegarde des vergers.

 

C’est le Regroupement des arboriculteurs de Sarrebourg qui met à leur disposition un moniteur pour les cours de taille ou de greffe. Si les cours sont toujours aussi instructifs que ceux de Ludovic, on ne s’étonnera pas de voir qu’ils sont suivis par un nombre important de participants.

 

Article de DH paru dans les DNA du 04/04/2017.

 août 2016 réparation du clocher de l'église

 Noël des enfants

 

 passage du père noël mercredi le 21 décembre à l'église de Berling

Début mars 2017, réparation de la toiture de l'église; remplacement des faîtières et rénovation la charpente 

          La passion par l’écriture                     

LECTURE  Roland Steibel et ses Coupes du monde

 

      Ancien footballeur professionnel, Roland Steibel vit aujourd’hui une paisible retraite à Berling, petit bourg situé à quelques kilomètres de Phalsbourg. Si sa carrière de footballeur s’est arrêtée en 1965 à l’AS Troyes, il continue de cultiver sa passion pour le ballon rond. Pas banal à 82 ans.

 
« JE VIS FOOT, JE MANGE FOOT, je dors et je rêve foot. » Roland Steibel met le couvert dès que nous avons franchi la porte de son petit appartement à Berling. C’est que le toujours alerte octogénaire en a encore sous la semelle, lui qui a passé de longues années sur les terrains de football, d’abord comme joueur “pro” au FC Metz, à l’Olympique Lyonnais, au FC Grenoble et à l’AS Troyes puis pour finir comme entraîneur à… La Petite Pierre en 2004. Écarté des terrains après quelques opérations, Roland Steibel n’a cependant pas tourné la « page football » puisque dans la foulée, son autre passion, celle de l’écriture, l’a vite rattrapée.
 
À cause de Knysna, il a failli renoncer Il édite un premier ouvrage en 2008 sur l’école du football à l’usage des enfants, puis sur les Coupes du Monde de 1930 à 2014. « J’avais 16 ans quand je me suis intéressé à la Coupe du monde. Mon père m’a un peu mis le pied à l’étrier. Il m’a confié des documents de cette compétition mondiale qui avait eu lieu en 1930 à Uruguay. Moi, j’ai repris le flambeau en 1950 », sourit celui qui a chaussé ses premiers crampons au CO Messin (Bellecroix) comme pupille. Son intérêt et sa flamme pour la Coupe du Monde l’incitent à noter, au fil des compétitions, anecdotes et faits marquants qu’il complète avec toute l’histoire de ce « championnat pas comme les autres ». Si cet ouvrage de 326 pages vient de voir le jour, il a bien failli ne jamais paraître, la faute à l’affaire du bus de Knysna. « Pendant des années, j’ai pris des notes, des pages pleines que j’ai commencé à retranscrire en vue d’en faire un livre. Le comportement du groupe de Raymond Domenech m’a un peu refroidi, je n’étais pas loin de renoncer à mon projet. » Mais après réflexion et quelques nuits de sommeils réparatrices, il revient sur sa décision. « Je n’avais tout de même pas fait tout ça pour en arriver là, j’ai repris mon crayon jusqu’à proposer l’ouvrage à un éditeur. Vous avez le résultat aujourd’hui », continue Roland Steibel. Pour les futurs lecteurs, il faut savoir que le récit des différentes Coupes du monde relate non seulement les résultats et autres commentaires, mais il laisse une large place aux moindres détails sur l’évolution des stratégies et techniques de jeu. Un autre engouement que l’auteur souhaite partager puisqu’il prépare déjà 
un troisième livre dont le titre reflète bien tout ce que le football représente pour lui : « L’entraînement de football pour seniors, U17 et U19 ». L’ouvrage est destiné aux éducateurs avec un programme annuel complet de préparation et les aspects tactiques, techniques et physiques. Et il en est encore seulement aux manuscrits que déjà il parle d’une quatrième publication, consacrée celle-là aux gardiens de but. Il sera sans doute question de son passage dans le monde professionnel, où il s’est souvent retrouvé en face du dernier rempart, d’anecdotes bien nourries aussi comme celle avec François Remetter à qui il a inscrit le but de la victoire troyenne lors d’un match de Coupe de France. Et des anecdotes, Roland Steibel en a à la pelle. On en était presqu’à oublier qu’on était venu parler de la passion qui l’anime et qui occupe ses journées, le tout avec la bénédiction de son épouse Jeannine
 
« Avec quatre prothèses, je ne peux plus faire grand-chose. Alors, j’écris » « Il passe des heures entières devant son bureau, à écrire, à faire des recherches sur le football. Et dire qu’il rédige tous ses écrits à la main », souligne celle qui partage la vie de Roland depuis 61 ans. « Que voulez-vous, il ne me reste plus que ça. Je fais quelques promenades car, avec quatre prothèses, je ne peux plus faire grand-chose. Alors, j’écris », rétorque-t-il, dans un grand éclat de rire. C’est pendant des heures que nous resterions à écouter notre interlocuteur, à ce que la vie lui a réservé, avec ici et là un petit clin d’œil à son passé, celui qui l’a forgé et qui a fait de lui cet homme intègre et passionné.R JEAN-MARIE HOLTZ
 
EN BREF Né le 19 avril 1934 à Metz Plantières, Roland Steibel pousse ses premiers ballons au CO Messin, avant de rejoindre le FC Metz en 1951. Il y reste jusqu’en 1958, année où il signe à l’Olympique Lyonnais (1958 à 1960). Il devient champion de France de L2 avec Grenoble avant de retourner dans l’Est, à l’AS Troyes (de 1962 à 1965). Sélectionné en Équipe de France Espoirs (3 sélections, 2 buts) l’attaquant, qui a joué à différents postes, a inscrit 108 buts en 15 saisons et 417 matches. Il poursuit dans le milieu amateur (Ferté-Gaucher, Barbezieux) avant de s’installer à Berling et de devenir l’entraîneur de Wissembourg (de 1970 à 1980), d’Altenstadt (1980 à 1990) puis de la Petite-Pierre de 2002 à 2004.

Exposition : des madeleines de Proust à la médiathèque

 

        Myriam Lang, qui réside à Berling, expose ses photographies à la médiathèque de Phalsbourg. C’est par hasard, il y a dix ans, qu’est né son intérêt pour la photographie. Son père lui a demandé il y a quelque temps de photographier les objets qui ont appartenu à une grandtante disparue. Une sorte d’inventaire. Myriam Lang s’est affairée à cette tâche jusqu’à ce que les objets qu’elle a photographiés soient devenus des sujets, bien malgré elle. En voyant le résultat, elle a décidé de retravailler les clichés, de les mettre en scène, et le résultat est surprenant. Ces objets représentés ont une âme. C’est la première réflexion qui vient quand on observe le travail de Myriam Lang. Ils sont le témoignage d’un passé que l’on se remémore, même si on ne l’a pas vécu soi-même. Ces objets empreints de nostalgie portent le chaland ou l’amateur avisé dans une sorte de mélancolie,

 

     

      de rêverie, on goûte dès lors à ces photos, véritables madeleines de Proust. Imprimées sur papier ou plaques d’aluminium, les photographies mettent en scène des encriers, des moulins à café, des pots de lait, des objets insolites dont on peut se demander la fonction, des chevaux de bois, des jouets anciens. Le résultat est épatant si on se laisse bercer par ce sentiment de nostalgie qui nous assaille. « Ma belle-mère, qui possède une boutique de vêtements, a accroché quelques photos dans son magasin. Certains clients ont même demandé si les photos étaient à vendre », confie Myriam Lang. On se souvient tous de cette boulangerie de Phalsbourg qui, lors de la dernière rentrée, avait mis en vitrine un banc d’écolier, son encrier et un vieux cahier. On pense aussi à ce magasin de prêt-à-porter de la Grand’Rue à Sarrebourg dans la vitrine duquel on peut admirer un
grand-bi, une bicyclette ancienne qu’on a généralement vue que dans des dessins ani
més, ou de vieilles illustrations. La nostalgie est un sentiment qu’on aime ressentir.
Cette exposition peut être vue aux heures d’ouverture de la médiathèque. L’entrée est libre

    

DECHARGE COMMUNALE

 

        Notre décharge communale pour déchets verts et gravats dans la Nachtweid est maintenant clôturée . Pour y accéder veuillez demander la clé à la mairie ou prenez contact avec le maire ou un adjoint

 

                                                         Le Maire,les Adjoints,et Conseillers Municipaux

                           BERLING                                  La randonnée équestre en compétition

             

              Valérie Gérard est fière d’avoir réuni 23 cavaliers, venus d’Alsace, Lorraine et Champagne, pour une compétition équestre, le Trec. « En anglais, le mot trek signifie randonnée mais l’origine de l’acronyme Trec, Techniques de randonnée équestre de compétition est bien française », déclare la jeune femme, installée dans la localité et passionnée de chevaux. Le Trec est une discipline sportive née à la fin des années 80. Elle a vu le jour grâce à des groupes de cavaliers randonneurs désireux de mesurer leurs chevaux et leurs compétences équestres. La France a été sacrée championne du monde de la discipline en Espagne le 3 septembre dernier. À Berling, Justine Meyer et Gaëlle Bontemps, du Clos Yakari dans les Vosges et les Trec Pétillantes (un duo com
posé de deux cavalières de Moselle et de la Marne) se sont montrées les plus adroites, respectivement dans les catégories Club Elite, Club 1 et Amateur 1 duo. À l’issue de la journée, des coupes leur ont été remises par
Philippe Holtzinger, rejoint par les maires des communes de Berling, Pfalzweyer et Eschbourg. Valérie a organisé ce concours avec l’appui de l’association Sabots Rando et Pauline Walter, enseignante en équita
tion. L’organisatrice a proposé une petite restauration tout au long de la journée. Ce moment a été très apprécié par tous, cavaliers et spectateurs grâce à la disponibilité et la gentillesse des bénévoles présents sur les lieux.

Rentrée scolaire 2016-2017

Nettoyage de Printemps par nos amis bénévoles...

Berling

Le grand nettoyage

 

Samedi dernier, le maire Ernest Hamm avait convié toutes les bonnes volontés du village pour une opération de nettoyage de la commune.
Malgré les intempéries, une vingtaine de villageois munis de pelles, balais, taille-haies, tronçonneuse se sont affairés aux quatre coins de la localité. Les déchets ont ensuite été chargés sur une remorque mise à disposition, avec le tracteur, par un généreux Berlingeois et acheminés à la déchetterie de la Nachtweidt. 
Une partie des conseillers municipaux a pris en charge la vidange et le nettoyage des avaloirs. Cette opération revêt une importance particulière en cette période orageuse que nous traversons actuellement car des avaloirs entretenus facilitent l'évacuation des eaux de pluie.
A midi tous les courageux bénévoles ont été invités à partager dans la bonne humeur un sanglier à la broche offert par les chasseurs et préparé par Reinhold et Peter.

 

(Article de DH publié dans le RL du 14/06/2016)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pascal Engelmann